Inversons pour faire autrement !

 

Dès le début de l’année, la façon de travailler a été présentée aux élèves en prenant appui sur un « contrat didactique » (distribué et collé dans le cahier) :

 modus-operandi

La pédagogie par classe inversée est un modèle qui existe déjà depuis les années 1920 aux Etats-Unis. Ici, on se propose d’utiliser ce modèle en une forme un peu plus moderne puisque l’usage de support numérique (comme ce blog, de capsules vidéo, de quiz en ligne …) aura une place importante.

Dans ce modèle pédagogique, il s’agit d’externaliser le temps de l’enseignement hors classe (à la maison) pour laisser une place plus conséquente aux activités en classe qui permettent de favoriser l’apprentissage et donc de construire à terme des connaissances.

Le temps de l’enseignement et de l’apprentissage sont donc « inversés » dans un modèle type : classe inversée et instruction par les pairs.

Présentation du modèle pédagogique utilisé en classe.001

d’après une illustration de Marcel Lebrun

Le travail de groupe en classe (mais aussi hors classe) est donc mis en avant car il constitue un maillon important de ce modèle pédagogique. L’enseignant change de posture en accompagnant davantage les élèves à surmonter les éventuelles conceptions erronées de notions particulières.

Les ressources à consulter (comme des capsules vidéos n’excèdant pas (en général) 10 min, des documents pdf, des podcast, simulateurs, exerciseurs, etc) sont suivies d’un questionnaire auquel doit répondre les élèves qui ont aussi pour contrainte de prendre des notes lors de la consultation de ces ressourcesIl s’agit ici d’un contrat entre les élèves et moi-même : chaque élève s’engage à consulter les ressources, à prendre des notes manuscrites sur le cahier et à répondre au quiz en ligne.  

La prise de notes manuscrite sur le cahier fait partie intégrante du travail attendu de l’élève. Je vous invite à consulter cette ressource (en anglais) qui explicite l’importance de la trace écrite manuscrite : The pen is mighter than the keyboard.

La classe inversée peut être perçue comme :

  • un moyen d’accroître l’interaction entre élèves et enseignant ;

  • un environnement où les étudiants prennent la responsabilité de leur propre apprentissage ;

  • une classe où l’enseignant accompagne au mieux les élèves dans leur démarche d’apprentissage grâce à une posture d’étayage ;

  • une classe où le contenu des enseignements est archivé et donc disponible  de manière permanente pour chaque élève ;

  • un contexte permettant à chaque élève de s’engager dans son apprentissage ;

  • un mélange d’enseignement à distance et en présence (on parle de formation hybride) ;

  • un moyen pour les élèves absents à un ou des cours de ne pas se laisser distancer.

La classe inversée n’est pas :

  • un synonyme de vidéos en ligne : en effet, le temps fort de ce modèle pédagogie reste l’interaction en classe au travers d’activités d’apprentissage ;

  • un MOOC (Massive Open Online Courses) ;

  • un contexte où les élèves travaillent sans cadre ;

  • un dispositif où les élèves restent derrière un écran en classe et hors classe ;

  • un dispositif où les élèves travaillent tout le temps de façon isolée.

Je vous propose deux petites vidéos :

– une présentation très sommaire de cette pratique en classe :

– une présentation plus « complète » par Marcel Lebrun :

Ressources :

le contrat didactique proposé aux élèves : lien vers le pdf

http://lebrunremy.be/WordPress/?p=612

The pen is mighter than the keyboard

Publicités